OPENLAB #1 à Ramonville Sainte Agne (31)

  • Soumis par mgombert
  • le 30/11/2014

Le 6 novembre 2014, à Toulouse, a eu lieu la première réunion réunissant les participants au projet de base ouverte des Etablissements Recevant du Public (ERP).

Les grands principes de notre démarche

Le projet de Base Nationale ERP est réalisé en mode startup d’état, c’est à dire qu’il obéit à un certains nombre de principes :

  • ITERATIF et INCREMENTAL : un système livré régulièrement et qui s’améliore grâce aux retours des utilisateurs
  • PAUVRE : seulement 3 personnes dédiées, avec un budget et des délais très réduits
  • OUVERT : le projet est ouvert à tout acteur public ou privé désireux d’y participer
  • SIMPLE D’UTILISATION : utiliser ou contribuer à la base doit pouvoir se faire sans support et de manière très intuitive
  • UTILE A TOUTES LES PARTIES : la base est gratuite pour tous ceux qui y contribuent, elle est payante pour les autres.


PROBLEMATIQUES A RESOUDRE POUR CHAQUE GROUPE D’UTILISATEUR

| Les DDT

  • Simplifier l’instruction des dossiers d’accessibilité. Les DDT n’ont actuellement pas d’outil interne afin de gérer les visites des bâtiments dans le cadre du suivi d’accessibilité, ils ne savent pas quand date la dernière visite, quand sera la prochaine.
  • Disposer d’une base géolocalisée avec les attributs à minima : capacité, superficie, catégorie, privé/public, sanitaires (oui/non), sommeil (oui/non), niveau d’accessibilité.
  • Compatible/interopérable avec les autres bases de données géoréférencées qui contiennent des informations sur les ERP comme l’IGN, le MEN, le MJS, le MS, l’INSEE, etc…
  • Nécessité d’avoir l’emprise réelle des bâtiments pour pouvoir intersecter avec des zones à enjeu (type inondables lors de situations de crises)

| Les propriétaires ou gérants d’ERP

  • Manque de visibilité sur la réglementation en vigueur et sur les échéances à venir avec les obligations qui incombent aux ERP (obligations à venir, obligations rétroactives,…)
  • Besoin de faciliter la mise en place d’agenda d’accessibilité programmée

| Les Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS)

  • Besoin d’avoir une base de données géolocalisée des ERP (actuellement, 1/3 à 2/3 sont mal identifiés ou mal décrits en géométrie) avec à minima l’adresse, la catégorie, le type et un XY
  • Les SDIS disposent (en général) d’un outil de gestion des ERP (qui leur coute cher en installation et utilisation).
  • Dans la quasi-totalité des cas, la base gérée par l’outil prévention et indépendante de celle utilisée par la base alerte ce qui n’est pas pratique.
  • Les SDIS ont leur système d’alerte en général basé sur le RGE, la base de données des ERP devra être compatible/interopérable avec le RGE et les autres bases de données géolocalisées.

| Les communes

  • Les offices de tourismes référencent les ERP dans des logiques touristiques
  • Les maires ont la responsabilité du plan communal de sauvegarde (outil de planification des acteurs en cas d’évènements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires.) : sa mise en place peut-être fastidieuse et est souvent réalisée par des bureaux d’études.